Lampang

Lampang
Wat Phrathat Lampang Luang

Lampang, ville de la région Nord et capitale de la province du même nom, se trouve à 610 km au nord de Bangkok et à une centaine au sud-est de Chiang Mai.

Située dans la vallée de la Wang, entre la chaîne de Khuntan Range à l’ouest et celle de Pi-Pan-Num à l’est, la ville est traversée une rivière, principal affluent de la Ping, qui, elle se jette dans le fleuve Chao Phraya.

Le climat à Lampang est plus sec que celui des provinces voisines. « L’hiver » qui commence après les dernières pluies (en novembre) dure jusqu’en mars. La température nocturne peut descendre en dessous de 10 °C.  « L’été » dure de mars à juin et la température peut alors atteindre 40 °C en avril. La saison des pluies dure de juin à novembre.

Selon son mythe fondateur, Lampang remonterait à la période d’Hariphunchai (Dvaravati VIe-XIe siècle). Lampang fut ensuite une place importante du royaume de Lanna (à partir du XIIIe siècle) bien que ne rivalisant pas avec Chiang Mai ou Chiang Rai.
La démographie locale eut à souffrir de décennies de guerre contre les birmans  et les thaïs du royaume d’Ayutthaya aux 17e et 18e siècles.

Lampang demeura sous contrôle birman jusqu’à la fin du 18e siècle, lorsqu’un tireur d’élite, Nan Thip Chang, assassina le dignitaire birman local au Wat Phra That Lampang Luang, provoquant la révolte qui conduisit à l’expulsion des birmans du Lanna en 1774.
Alliés à la dynastie Chakri, ses descendants gouvernèrent en vassaux les villes du Lanna jusqu’à leur annexion par le Siam lors du règne de Chulalongkorn (Rama V).

La ville est un centre ferroviaire et routier important avec des liaisons par train vers Bangkok et Chiang Mai et par une autoroute à quatre voies. Une autre autoroute conduit à Phrae. Il existe également des liaisons aériennes entre Lampang Bangkok via Phitsanulok.

Lampang

A voir à Lampang et dans les alentours :

    • Wat Phra That Lampang Luang, Situé à 20 km au sud de la ville dans le district de Ko Kha, Wat Phrathat Lampang Luang est l’un des exemples les plus remarquables de l’architecture religieuse Lanna dans toute la région du Nord. Elevé sur une butte verdoyante et entouré de murs épais, il apparaît aujourd’hui comme le bastion qu’il fut, avec son immense Chedi datant du milieu du 15éme siècle, mesurant 45 mètres de haut et 24 mètres de circonférence, dominant ainsi l’espace fortifié. Le Wihan principal ouvrant sur chaque côté, est une structure tout aussi délicate présentant de nombreuses caractéristiques, dont des fresques murales sur des panneaux de bois surmontés par un toit en étage. La représentation en jaspe vert révérée de Phra Kaeo Don Tao est conservée dans un temple adjacent à celui de Wat Phrathat Lampang Luang, et dont la croyance répandue lui confère des vertus magiques.
    • Wat Phrathat Chom Ping : Situé à 14 km le long du virage du bureau du district de Ko Kha, se trouve un autre temple, entièrement reconstruit ces dernières années. Il est intéressant malgré tout d’aller admirer son système permettant à la lumière traversant la vitre de projeter l’image du Chedi du temple.
    • Wat Si Rong Mueang : A l’ouest de la ville, ce temple de style birman fut édifié en 1905, au sommet de l’époque de l’exploitation du bois de teck de Lampang, lorsque de nombreux marchands birmans et des experts forestiers s’installèrent dans la ville. Le toit de la chapelle principale dévoile sa succession de pignons se chevauchant, typiques de l’architecture religieuse birmane, et le temple dans son ensemble est orné de sculptures sur bois et stuc, finement ciselées, rehaussées de mosaïque de verre coloré.
    • Lieu de culte de Chao Pho Pratu Pha : Situé à 50 km de la ville, sur la route de Lampang-Ngao, près de la borne du KM 650, ce lieu de culte sacré est couvert d’offrandes honorant la légende de Chao Pho Pratu Pha, un grand guerrier de la dynastie de Lampang. Il est -selon la légende- mort en se battant contre les envahisseurs birmans avec ses deux glaives serrés entre ses mains, son corps reposant appuyé sur une hauteur, image qui terrorisa les attaquants qui fuirent aussitôt.
    • L’Institut National de l’Éléphant : Ce centre important de conservation se situe dans le Parc de la forêt de Thung Kwian, dans le district de Hang Chat, à 32 km du centre ville sur la route de Chiang Mai.
      Des démonstrations du dressage des éléphants et de leur agilité pour les travaux du bois sont proposées deux ou trois fois par jour. Durant les dernières années, les éléphants ont étendu leur compétence à la peinture et la pratique des instruments de musique.
      Les peintures sont d’ailleurs disponibles à la vente.
      Le centre fournit des soins aux éléphants.
      Tél. +66 (0) 54 24 78 71
    • Les chutes de Wang Kaeo
    • Barrage de Kiu Lom : Situé à 38 km de la ville, il faut emprunter la route de Lampang-Ngao et tourner à gauche à la borne indiquant le KM 623-624, puis continuer pendant quelques kilomètres. Construit pour les besoins de l’irrigation, le barrage possède un bassin très photogénique, ou l’on peut faire du bateau et du rafting. Vous pourrez y passer une demi-journée, ou y rester la nuit sur des maisons flottantes. Les lieux à voir sont les falaises, les îles et les villages de pêcheurs.
    • Parc National Tham Pha Thai : A 60 km de la ville entre les districts de Mueang et Ngao, le parc offre de nombreuses grottes pittoresques avec des stalagmites et des stalagmites.
Lampang
Parc National Chae Son
    • Parc National Chae Son : Le parc situé dans le district de Muaeang Pan, présente un paysage pittoresque constitué de forêts montagneuses, comprenant une chute d’eau et une source d’eau chaude où l’on peut se baigner.
    • Le parc national de Doi Khun Tan : La chaîne de montagne de Khun Tan, forme une frontière naturelle entre les provinces de Lamphun et Lampang.
      C’est ici que la voie ferroviaire du Nord, desservant Chiang Mai passe par un tunnel de 1 352 mètres, le plus long du pays.
      Il est possible de marcher à partir de la gare de Khun Tan, vers la montagne, pendant 7 km, avec 4 aires de repos sur le parcours.
      Les visiteurs peuvent même y camper pour la nuit, mais il faut apporter sa nourriture. Le meilleur moment pour faire cette randonnée est entre novembre et février lorsque le climat est frais.
    • Wat Sri Bunrueang, de style birman.
    • Wat Pha Fang : Situé dans la rue de Sanam Bin, ce temple du 19ème siècle possède un immense Chedi doré renfermant les reliques rapportées du Myanmar en 1906. Le vaste Sala Kan Parian (Salle de prière) est érigé en bois avec des toits à plusieurs étages de style birman.
    • Wat Si Chum : Le temple Wat Si Chum, dans la rue Si Chum, possède une petite salle d’ordination, typique du style birman, avec ses toits a plusieurs niveaux, ses gargouilles délicatement sculptées et ses mosaïques de verres colorés. La salle des sermons, reconstruite après un incendie en 1992, est en contraste assez sobre, en dehors de ses fresques murales qui dépeignent les circonstances de l’incendie et la reconstruction du temple, ainsi que des scènes de la vie quotidienne dans les campagnes, aux charmes inouïs. Une communauté de moines birmans réside encore à Wat Si Chum.
    • Wat Phra That Lampang Luang, de style traditionnel du Lanna. Ses fresques du XIXe siècle sont renommées et son portail se trouve sur le sceau de la province. Sans conteste le temple le plus fascinant de toute la région septentrionale.
    • Wat Phra Kaeo Don Tao, sur la rive orientale de la Wang, aurait abrité le Bouddha d’émeraude entre 1436 et 1468. Les structures de ce vaste temple comprennent un grand Chedi contenant un cheveu de Bouddha, un Mondop de style birman, un ancien Wihan abritant un Bouddha couché. La visite du musée fait découvrir des objets artisanaux anciens de la période de Lanna.
    • Wat Chedi Sao : A environ 5 km du centre ville de Lampang-Chae Hom, Wat Chedi Sao se distingue par ses 20 (sao signifiant « vingt » dans le nord de la Thaïlande) Chedis blanchis à la chaux chacun bâtis dans le style lanna-birman. Une statue de Bouddha de style lanna y est également conservée.
    • Wat Pongsanuk Tai : Compris à l’intérieur d’un temple plus moderne situé dans la rue Pongsanuk dans le district de Wiang Nuea, Wat Pongsanuk Tai diffère totalement des temples de styles birmans, par son style Lanna pur. Plus remarquable encore sont le Chedi et le superbe Mondob en bois qui témoignent de l’essence du génie architecturale Lanna.
    • Vieilles demeures : Thanon Talat Gao, La rue du Vieux Marché, qui est parallèle à la rivière, fut un jour le cœur commercial de la ville et est toujours bordée de demeures de style lanna et de boutiques chinoises, les premières avec leurs toits distinctifs et les dernières avec leurs portes typiques de panneaux de bois surmontés par des motifs en filigranes.
    • Wat Prathat Jom Ping et  Wat Lai Hin, situés dans le district de Koh Ka.

Fondée au milieu du bassin de la rivière Wang, la province de Lampang possède un paysage de collines verdoyantes moins spectaculaires que Chiang Mai. Son intérêt principal est plus culturel que pittoresque.
La région possède une longue histoire datant des premières colonies s’établissant ici, laissant un riche héritage archéologique et architectural, témoignant de l’ancienne civilisation de Harinphunchai, Lanna et du Myanmar.

Il va de soi, que la ville de Lampang, située sur les rives de la rivière Wang, présente un intérêt historique considérable. C’est un carrefour culturel important depuis le VIIe siècle, depuis son annexion au royaume Mon d’Harinphunchai, jusqu’au début du XXe siècle lorsqu’il fut le centre du très important commerce du teck, période durant laquelle l’influence birmane prédominait.

Les centres d’intérêts aujourd’hui comprennent plusieurs temples bien préservés qui démontrent la fusion entre les styles architecturaux thaï et birman.

Lampang est, dans son atmosphère détendue et sa vie quotidienne, plus typiquement et traditionnellement thaïe que Chiang Mai, et reste authentique malgré le tourisme croissant.
Mélanger l’attrait culturel avec la préoccupation de l’environnement, est la prouesse du Centre de Conservation des éléphants.
Les éléphants ont joué un rôle primordial en tant qu’outil de labeur, à l’époque des beaux jours de l’industrie du teck, et bien que cette époque soit révolue, un certain nombre d’éléphants ont trouvé refuge au Centre où les visiteurs peuvent admirer leur agilité forestière.

Evènements :

    • Foire de Khantok Chang
      février
      Organisée le premier vendredi et samedi du mois de février au Centre de Conservation des éléphants, la foire propose un spectacle d’éléphants, puis les pachydermes assistent à un festin de fruits et de légumes présentés sur un Tok, un récipient traditionnel Lanna.
    • Foire de Luang Wing Lakhon
      fin octobre / début novembre
      Suivant immédiatement les festivités de Loi Krathong, la fête célèbre l’histoire de Lampang, ses costumes et ses traditions autour de Wat Phra Kaeo Don Tao et Wat Phrathat Lampang Luang.

Shopping :

Les produits les plus appréciés de Lampang, sont les céramiques dont la qualité est certainement la meilleure de Thaïlande, les cotonnades tissées mains, et la sculpture du bois, une activité artisanale importante à Tambon Na Khrua au district de Mae Tha, et le papier traditionnel Sa confectionné à partir d’écorce de mûrier, est une spécialité de Ban Nam Thong.

Comment se rendre à Lampang :

    • En train : Les trains partent de la gare ferroviaire de Bangkok vers Lampang tous les jours.
      Tél. : +66 (0) 22 20 43 34 or Hotline 1690
      www.railway.co.th
    • En autocar : Des autocars climatisés et non climatisés en direction de Lampang quittent la gare routière de Bangkok quotidiennement.
      Tél. : +66 (0) 29 36 28 52-66
      www.transport.co.th
    • En voiture : Depuis Bangkok, prendre l’autoroute 32 vers Nakhon Sawan et emprunter l’autoroute 1 vers Lampang via Kamphaeng Phet et Tak, pour une distance total de 599 km.

Photographies : ErwinMeier, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons / PumpkinSky, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons / Apijate Rungwijitsin, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Retour haut de page