Préparation de la cuisine thaïe

Préparation de la cuisine thaïe
Pad thaï

Petits amuse-bouche thaïs

Préparer les amuse-bouche thaïs est une chose amusante. Il vous faut des échalotes, du gingembre frais, du citron vert, de la citronnelle, des cacahuètes grillées, et des «Phrik Khi Nu» (petits piments rouges). Les échalotes pelées et le gingembre seront coupés’ en petits morceaux, le citron et la citronnelle en petits dés, les cacahuètes grillées par moitiés. Les piments seront finement ciselés. L’ensemble de ces éléments seront réunis dans une feuille de laitue et liés par une sauce salée – sucrée faite de saumure de poisson, sucre, crevettes séchées et jus de citron.

Petites entrées et condiments

Le mélange de piments frais, de sauce de poisson et d’un soupçon de jus de citron vert servent généralement de sauce d’accompagnement pour n’importe quel plat thaï. Si l’on ajoute quelque gousse d’ail écrasé et un peu de pâte de crevette fraîche ou grillée, l’on obtient une sauce (Nam Phrik) pour n’importe quel plat thaïlandais. Des crevettes séchées en poudre et des aubergines Thaïs émincées, avec un peu de sucre, contribuent à rendre cette sauce plus riche. A servir avec du riz nature, une omelette et quelques légumes.

Sauces pour salades

Les sauces pour les salades ont les mêmes ingrédients de base. Ajoutez de la sauce de poisson, du jus de citron et du sucre pour rehausser les goûts salé, acide et sucré. Des piments écrasés, de l’ail et de l’échalote ajoutent une note épicée et un parfum d’herbe. La citronnelle et le galanga ajouteront une fragrance supplémentaire.

Tout cela peut être utilisé avec les viandes bouillies, grillées ou braisées. Les feuilles de laitue, les tranches de concombre, les oignons émincés et les feuilles de coriandre peuvent rehausser également l’assaisonnement des salades.

Préparation de la cuisine thaïe : Les bouillons

Soupes se font toujours avec un bon bouillon. Ajouter à l’eau bouillante du poivre moulu, du sel, de l’ail, des échalotes, des racines de coriandre et des morceaux de viande de son choix. Après ébullition prolongée et cuisson à petit feu, on obtient le bouillon classique de toute soupe thaïlandaise. Du galanga, de la citronnelle, des feuilles de bergamote, des piments frais écrasés, de la sauce de poisson et du jus de citron: vous avez là le bouillon de base pour la soupe Tom Yam.

Les currys

Pour faire un curry rapide, faire frire la pâte de curry ou de piment à l’huile chaude ou dans le lait de coco épais. Remuer et frire jusqu’à ce que la pâte soit bien cuite et ajouter de la viande de son choix. Assaisonner avec de la sauce de poisson ou du sucre selon le goût. Ajouter de l’eau ou du lait de coco léger pour l’allonger, ainsi que des tranches d’aubergines garnies de feuilles de basilic thaï et de bergamote. Vous pouvez faire votre propre pâte de curry en pilant des piments frais, (ou mieux, secs), de l’ail, des échalotes, du galanga, de la citronnelle, des racines de coriandre, du poivre en poudre, des feuilles de bergamote et de la pâte de crevette.

Préparation de la cuisine thaïe : Plat unique

Faire chauffer l’huile, y faire frire le mélange de piments et d’ail écrasés, de poivre pilé, et de poulet en petits morceaux. Lorsque la cuisson est presque terminée, ajouter des légumes tels que haricots verts ou aubergines. Assaisonner avec de la sauce de poisson, et garnir de feuilles de lime bergamote, et de feuilles de basilic et aromatiques. Du riz nature ou des pâtes fraîches complèteront heureusement ce repas à plat unique.

Photographie : Terence Ong, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Retour haut de page