Prendre sa retraite en Thaïlande : entre difficultés et espoirs

Prendre sa retraite en Thaïlande : entre difficultés et espoirs

Prendre sa retraite en Thaïlande : entre difficultés et espoirs

Ces dernières années, le durcissement des règles et le renforcement du baht ont dissuadé de nombreux expatriés de prendre leurs retraites en Thaïlande.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ayant rendu le baht plus fort, les taux d’occupation des hôtels et le tourisme en général ont chuté en nombre. Pour ceux qui vivent déjà ici avec une épargne fixe ou une pension, le renforcement du baht a décimé leurs revenus.

Les expatriés britanniques ont perdu environ 30 % de leur pouvoir d’achat suite à l’affaiblissement de la livre dans le sillage du Brexit.

De plus, ce ralentissement financier intervient dans un contexte de durcissement des règles de visa pour les retraités.

Désormais, les étrangers doivent disposer d’un dépôt de garantie de 800 000 bahts (environ 22 397 euros) sur un compte bancaire thaïlandais pendant les deux mois précédant la demande de visa de retraite, ou d’un revenu mensuel de 65 000 bahts (1 717 euros).

Ou bien, ils doivent avoir une combinaison des deux, ce qui fait que c’est de plus en plus difficile pour les expatriés de prendre leur retraite en Thaïlande.

Une assurance-maladie obligatoire beaucoup plus chère
Pour obtenir un visa de retraite, les demandeurs doivent désormais prouver qu’ils disposent d’une assurance-maladie, ce qui peut poser un gros problème aux personnes âgées, car la prime pour les expatriés vieillissants peut atteindre 100 000 bahts (2 643 euros) par mois.

L’assurance-maladie étant un gros problème pour les expatriés âgés, beaucoup de personnes de plus de 70 ou 75 ans sont exclues des régimes privés internationaux de santé.

Bien que la Thaïlande dispose d’un excellent système de santé publique, en grande partie gratuit, il ne s’étend pas aux retraités, qui doivent le payer.

Cependant, l’utilisation du système de santé public sera beaucoup moins chère que celle des hôpitaux privés du pays.

Bien que les hôpitaux privés soient considérés comme très bons, il est important de noter que les médecins des hôpitaux publics travaillent également dans les hôpitaux privés.

Lire la suite …

Source : ToutelaThaïlande

Retour haut de page