Parler le Thaï

Parler le Thaï

Parler le Thaï (ou l’écrire) reste hermétique à la plupart des visiteurs.

Toutefois, l’usage de l’anglais se répand largement, particulièrement à Bangkok, Chiang Maï, Pattaya et Phuket dans les activités commerciales.
Dans les hôtels, les boutiques, les restaurants, les banques, les bureaux internationaux ou les services de location de voitures, c’est encore l’anglais et quelques autres langues européennes qui restent le plus pratiqués.
La signalisation routière en thaï et en anglais est quasiment généralisée.

Même si vous n’avez pas l’intention d’apprendre à parler le Thaï, quelques règles de base vous permettront de mieux voyager.

Il est vraisemblable que vous n’apprendrez pas à parler le thaï avant d’effectuer un voyage dans ce pays. Mais une simple compréhension de la manière dont fonctionne la langue et la mémorisation de trois phrases faciles seront très profitables pour enrichir votre expérience de voyage.

L’expression de la politesse

Quand on parle en thaï, il est bon de terminer chaque phrase par un mot qui ne se traduit pas facilement ni nettement, mais qui exprime simplement la politesse, davantage cependant que «sir» ou «ma’am» en anglais.
En Thaïlande ce mot reflète le genre de la personne qui parle plutôt que celui de la personne qui écoute. Les hommes achèvent leur phrase par «khrap», les femmes par «kha». Dans les exemples suivants, nous avons alterné les genres.

Trois formules faciles

N’hésitez pas à demander à quelqu’un, en Thaïlande ou bien dans l’avion, de vous aider à bien prononcer les trois expressions de base ci-dessous. Il n’est néanmoins pas nécessaire que votre prononciation soit parfaite.
Ces trois formules sont si fréquemment utilisées et attendues que vous pouvez en «estropier» la prononciation et être néanmoins compris.

Sawadee khrap (parfois prononcé sawasdee ; le second s tombe) = bonjour, au revoir, bonne nuit …..

Kop Khun kha = Merci.

Cependant dans les situations quotidiennes banales avec quelqu’un d’inférieur dans la hiérarchie sociale (un chauffeur de taxi, un employé ou un portier par exemple) un sourire est plus adapté qu’un merci formulé.

Arroy : Délicieux !

Une phrase supplémentaire à utiliser au restaurant peut être utile : Mai Phet = pas épicé !
Mais ne recourez pas systématiquement à cette phrase. La plupart des restaurants thaïs épicent moins leurs plats pour les Occidentaux.

L’alphabet

Les Thaïlandais utilisent une transcription associant quelques 48 consonnes et 32 voyelles – plus ou moins en fonction de la manière de compter. Différentes lettres peuvent être utilisées pour exprimer le même son.
Pire, de trop nombreuses consonnes en thaï ressemblent soit à des serpents soit à des queues de cochon en tire-bouchon vues par derrière, ainsi avoir remarqué que «c’est la lettre qui ressemble à une queue de cochon en tire-bouchon » ne vous sera d’aucune aide pour lire le thaï.
Pire encore… une même syllabe peut être prononcée sur cinq hauteurs de voix différentes : basse moyenne, haute, montante, descendante, ces différentes tonalités ont chacune des significations différentes.
La phrase “mai mai mai mai, mai“, souvent citée dans les ouvrages linguistiques, signifie : “le bois vert ne brûle pas, n’est-ce-pas ?”. Chaque “mai” est prononcé avec une intonation différente. Du fait que l’intonation change le sens, les Thaïlandais n’élèvent pas la voix à la fin d’une question comme le font les Anglais.

Quand cela est nécessaire, un terme interrogatif équivalent à “où”, “combien” ou “pourquoi” est inséré à l’endroit approprié de la phrase.

Translittérations

Il n’existe aucune formule unique et unanimement reconnue pour translittérer le thaï à l’aide de l’alphabet romain. Et aucune n’est sur le point d’être établie…
Ce problème est dû en partie au fait que le thaï et les langues occidentales ont des sons qui ne sont en rien comparables.
Prenons pour exemple le son P.
Mettez un doigt devant votre bouche et dites en anglais “Spain”. Maintenant dites «pain».
Vous aurez probablement remarqué que davantage d’air est exprimé la seconde fois. Nous utilisons la même lettre «P» pour formuler à la fois les sons les plus aspirés et les sons les moins aspirés, alors que le thaï les distingue.
C’est la raison pour laquelle l’île située au sud du pays est diversement prononcée Phuket et Puket.
Le “ph” (prononcé comme un “p” aspiré, non comme le son “f” de “photographe”) est parfois utilisé pour représenter ce son. D’autre part, le “P” non aspiré a presque le même son que notre “B” et on peut le trouver translittéré soit comme un “P” soit comme un “B”. De la même façon existe un son qui peut être représenté par “K” ou par “G” et encore un autre qui se situe entre le “T” et le «D».
Par conséquent, les signes figurant sur des plans de rue et le long des routes peuvent facilement créer des confusions pour un Occidental visitant la Thaïlande. Si vous avez deux plans sur lesquels les noms ont été translittérés en anglais, ils peuvent apparaître orthographiés de manière différente. La même chose se produit avec les noms propres. Le nom du précédent roi est indifféremment orthographié Bhumibol et Phumiphon.

Quelques points sur lesquels il convient d’être vigilant pour parler le Thaï :

– Les lettres S et T sont souvent interchangées, de même que T/D, L/R, J/CH, K/G.
– H est souvent supprimé ou ajouté pour exprimer une aspiration, sans changer totalement le son. (On peut noter la prononciation du mot Thaïlande lui-même). L’exception est «ch» prononcé comme notre «tch» dans «Churchill».
– Les sons L et N en fin de mot peuvent être interchangeables.
– Un mot qui apparaît comme étant composé de deux mots peut aussi être rencontré comme composé d’un seul élément.

Les pronoms personnels :

Une autre chose encore : le thaï offre dix manières différentes de dire “tu/vous” en fonction de la personne à qui l’on s’adresse : un ami ou un amant, un membre de la famille, quelqu’un qui vous est supérieur ou inférieur dans la hiérarchie sociale etc.
N’y a-t-il aucune bonne nouvelle pour celui qui veut apprendre le thaï ? Mais si ! La grammaire est beaucoup plus simple que dans la plupart des langues européennes.
Le thaï ne connaît aucune de ces distinctions entre le masculin et le féminin pour désigner des objets, si difficiles à mémoriser, pas de passé ni de futurs verbaux, pas de pluriels.
L’intonation est le piège le plus terrible, et si vous avez l’oreille musicale peut-être réussirez-vous à maîtriser cette langue.
Il existe des cours de langue en Occident bien sûr, mais en vivant en Thaïlande vous apprendrez mieux, plus rapidement et pour moins cher. Bonne chance !

L’alphabet thaï est l’ensemble des lettres utilisées pour écrire la langue thaïe qui n’est parlée qu’en Thaïlande.

Il est très proche des alphabets lao (Laos) et khmer (Cambodge), la graphie de certaines lettres différant ainsi que leur prononciation.
Cet alphabet est probablement dérivé du Khmer ancien.
Suivant la légende, c’est le roi du royaume du Nord de Chiang Maï, Ramkhamhaeng le Grand, qui en 1283 codifia et imposa cet alphabet.à parler le Thaï

Retour haut de page