La gare de Hua Lamphong à Bangkok

Les adieux à une gare de légende

Hua Lamphong à Bangkok, la plus vénérable gare ferroviaire d’Asie du Sud-Est, est sur le point de cesser ses activités. Dans les prochains mois, elle sera remplacée par la gare de Bang Sue, nouveau hub ferroviaire évoquant un aéroport, à 8 km au nord.
Bang Sue, avec ses 26 quais répartis sur quatre étages, sera la plus grande gare de chemin de fer de cette région de la planète et pourtant son entrée en service sera un triste jour pour les amoureux des grandes cathédrales ferroviaires.
Au cours des 105 dernières années, Hua Lamphong, la création néo-Renaissance de l’architecte italien Mario Tamagno, a apporté ses lettres de noblesse au voyage ferroviaire thaïlandais avec son incontestable sacralité.
La construction de la gare Hua Lamphong, avec son sol en marbre et son immense toit voûté, ses vitraux à chaque extrémité, avait été ordonnée par le roi Chulalongkorn, passionné de modernisme, qui introduisit le transport ferroviaire en Thaïlande à la fin du XIXe siècle.
L’architecture de Hua Lamphong fut largement influencée par la Hauptbahnhof de Francfort.
Pendant des décennies, la gare ne connut guère de modifications dans un monde en évolution rapide. Dans les années 1980, le bureau de réservation fonctionnait à un rythme qui lui était propre. Il fallait faire la queue au guichet des renseignements pour le dossier correspondant, puis au guichet des réservations avant de recevoir le titre de transport au guichet des paiements…
À cette époque, la période de la journée la plus affairée était tôt le matin, à l’arrivée des trains de nuit en provenance des régions du nord de la Thaïlande. La gare devenait alors le terrain de chasse des intermédiaires sans scrupules d’employeurs locaux. Leurs proies étaient les filles de riziculteurs ou les fils de pêcheurs aux yeux écarquillés, serrant le nom et l’adresse d’un “oncle” écrit sur un bout de papier.

La gare de Hua Lamphong
La gare de Hua Lamphong

Les voyageurs étrangers n’avaient pas conscience de telles activités. Pour la plupart d’entre eux, la gare de Hua Lamphong semblait sûre avec un quelque chose de japonais dans sa propreté et son ordre, ses trains vieillots mais bien gérés.
Les départs des trains de nuit au départ de Hua Lamphong, aux derniers rayons du soleil du soir, ne manquaient pas de charme.
Des préposés les parcouraient, apportant des piles de linge propre et transformant les sièges en couchettes.
Mon dernier départ de Hua Lamphong remonte à 2019, en direction de Hua Hin. Le système de réservation était devenu numérique et il y avait des salons de massage et des magasins sous les arcades latérales. La grande majorité des passagers étaient des touristes comme moi.
Malheureusement, le wagon-restaurant avait perdu son linge de table et ses orchidées, les repas étaient tous préparés et on ne pouvait plus acheter d’alcool, mais c’était quand même une belle opportunité de voir la campagne défiler.
Bang Sue rendra l’expérience ferroviaire plus « standardisée », mais le rideau ne tombera pas encore tout à fait sur Hua Lamphong. Bang Sue doit prendre en charge tous les itinéraires “longue distance”, principalement avec de nouveaux trains, tandis qu’une partie de l’ancien matériel roulant sur les itinéraires de banlieue restera à Hua Lamphong jusqu’en novembre. Par la suite, la gare devrait devenir un musée des souvenirs ferroviaires.

Bien sûr, il y a toujours la possibilité que tout cela soit reporté à plus tard, comme c’est souvent le cas.
Le cas échéant, et si la pandémie le permet, je serais très tenté de faire une dernier grand voyage pour savourer le train de nuit vers la montagne ou vers la mer.

Jean-Louis Delbende

Photographie de la gare de Hua Lamphong : KarlDubost, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Retour haut de page