Le pont sur la rivière Kwai

le pont sur la rivière Kwai

La ligne Siam-Birmanie traverse le pont ferroviaire enjambant la rivière Kwai à Kanchanaburi.

Des prisonniers de guerre de l’Armée japonaise construisirent ce pont pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa célébrité jusqu’à aujourd’hui est grandement due au livre de Pierre Boulle (1952) ainsi qu’au film de guerre anglo-américain « Le Pont de la rivière Kwai » (« The Bridge on the River Kwai »), réalisé par David Lean (à Ceylan) et sorti sur les écrans en 1957.

Durant le second conflit mondial, le Japon décida la construction d’une voie ferrée de 415 kilomètres de long à travers la Thaïlande afin de rejoindre la Birmanie britannique.

100 000 travailleurs asiatiques et 30 000 prisonniers de guerre occidentaux contribuèrent de façon obligatoire et forcée à cette tâche.

De ces 130 000 travailleurs forcés, 16 000 personnes périrent des mauvais traitements infligés, des maladies tropicales et des bombardements alliés, notamment sur le pont en construction. Ce qui valut à la ligne le surnom peu enviable de « voie ferrée de la mort ».

Durant la construction du pont métallique, l’édification d’un pont en bois permit le franchissement de la rivière Kwai Yai.

Le pont sur la rivière Kwai
Cette construction s’acheva en février 1943 et des vestiges sont visibles dans le musée de la Seconde Guerre mondiale à Kanchanaburi. Le pont métallique actuel fut édifié avec des matériaux provenant d’un pont démonté en Indonésie. Des bombardements de la structure détruisirent ses deux travées centrales en juin 1945.

Les nouvelles travées furent installées par des japonais à la fin de la guerre, au titre des dommages de guerre. En plus de traverser le pont à pied, il est possible d’emprunter un train touristique pour un parcours d’une quinzaine de minutes. Le train assurant la liaison Thonburi / Nam Tok franchit le pont une fois par jour.

Festival annuel (en automne) de commémoration de la construction et de la destruction du premier pont.

L’événement se déroule sur plusieurs jours. Spectacle son et lumières commémoratif chaque soir du festival, rave-partie et concerts.

A faire et à voir :

  • Kanchanaburi
  • Thailand-Burma Railway Museum, inauguré en 2003
  • JEATH War Museum, consacré au pont
  • la voie ferrée de la mort (Death Railway)
  • le parc national d’Erawan et ses magnifiques chutes d’eau à proximité de Kanchanaburi
  • les cimetières militaires des Alliés :
      • Kanchanaburi War Cemetery – où reposent les corps de 6 982 prisonniers alliés. Ouvert de 8h à 17h – GPS : 14°01’53.9″N 99°31’32.8″E
      • War Cemetery (Chong Kai) – à l’écart de la ville, où reposent les corps de 1 750 prisonniers alliés. Ouvert de 8h à 17h – GPS : 14°00’21.8″N 99°30’54.3″E

Photographie : Jean-Louis Delbende

Retour haut de page