La maison thaïe de Jim Thompson

Maison thaïe de Jim Thompson

La Maison thaïe de Jim Thompson est un ensemble, de style thaï traditionnel.  

Elle constitua la résidence de l’homme qui aida à restaurer l’industrie de la soie thaïlandaise après la Seconde Guerre Mondiale.
Aujourd’hui, cette Maison abrite un musée, et contient une inestimable collection d’objets d’art asiatique.
Jim Thompson naquît en 1906 à Greenville (Delaware – E.-U.).
Alors qu’il était architecte, avant la Seconde Guerre Mondiale, il s’engagea dans l’armée américaine, fit la campagne d’Europe puis arriva en Asie avec un contingent dont l’objectif était de restaurer l’indépendance et la liberté en Thaïlande.

Cependant la guerre prit fin avant le début des opérations. Il arriva peu après à Bangkok en tant qu’officier des services de renseignements de l’OSS (“ancêtre” de la C.I.A.). Quand il quitta l’armée, il décida de revenir en Thaïlande et d’y résider en permanence.

Jim Thompson se passionna pour la soie tissée à la main.

Il se consacra à la renaissance de cet artisanat tombé dans l’oubli. Dessinateur et coloriste de talent, sa participation fut fondamentale au renouveau du tissage de la soie thaïlandaise et à la réputation qu’elle acquit.

Il devint célèbre quand il fit construire sa résidence de six bâtiments en teck, tous représentatifs des meilleurs styles de l’architecture traditionnelle thaïlandaise. Ayant souvent plus de deux cents ans, ces maisons (certaines provenant d’Ayudhya) furent démontées pour être acheminées jusqu’à leur emplacement actuel.

Jim Thompson suivit avec le plus grand respect les traditions des artisans bâtisseurs thaïlandais.

Il fut fidèle à son goût artistique de l’authentique,
Les maisons furent surélevées d’un niveau au-dessus du sol, une technique en Thaïlande pour se prémunir des inondations en saison des pluies. Les tuiles de la toiture furent cuites à Ayudhya. 

Elles reprennent un dessin traditionnel rarement utilisé de nos jours.
La peinture rouge appliquée sur les murs extérieurs est un traitement de protection fréquemment rencontré sur les édifices anciens. Les lustres, bien qu’anciens et provenant de palais de Bangkok datant des XVIIIème et XIXème siècles, représentent la seule concession au confort moderne.

Maison thaïe de Jim Thompson

Les rites religieux traditionnels accompagnèrent la construction de la maison.

Jim Thompson s’installa un jour du printemps de 1959, jugé propice par les astrologues. La maison et la collection d’objets d’art obtinrent une telle notoriété qu’il les ouvrit au public. Il en distribua les revenus aux œuvres de charité et aux projets dédiés à la conservation du patrimoine culturel thaïlandais.

Le 27 mars 1967, Jim Thompson passa le week-end chez des amis dans les Cameron Highlands en Malaysie.

De là, il disparut et jamais le moindre indice n’a permis de supposer ce qui lui était arrivé.
Sa célèbre maison est un témoignage de sa créativité et de son profond amour de la Thaïlande.

Le musée, du côté du canal, se trouve dans le Soi (petite rue) Kasemsan 2, sur l’avenue Rama I, en face du Stade National.

  • Entrée : 200 bahts (visiteurs de moins de 22 ans : 100 bahts / Enfants de moins de 10 ans accompagné par un adulte : gratuit).
  • Ouvert tous les jours de l’année de 11h à 19h. (dernier circuit guidé à 18h00).
  • Aucune réservation nécessaire.
Retour haut de page